Cédrière Lanaudière

Producteur de 5 variétés de cèdres pour haie

Producteurs de cèdres à haies

 

Lors de la livraison de vos cèdres, il est très important de les placer à l’ombre et les regrouper.  Arrosez ensuite les mottes se trouvant à l’extérieur du regroupement de façon à garder une certaine humidité afin de minimiser le choc de transplantation.

Nous allons maintenant regarder les différences de plantation selon deux types de sol:  sablonneux ou glaiseux.

Dans un sol sablonneux, la plus grande difficulté est le manque de rétention d’eau. Une terre sablonneuse laisse s’échapper l’eau trop facilement, ce qui rend difficile l’obtention d’un degré d’humidité idéal pour le cèdre. Vous devez faire en sorte de garder l’eau dans la tranchée de la haie de cèdres afin d’offrir un degré d’humidité acceptable pour ce type d’arbre. Un bon truc pour pallier cette difficulté est de déposer de la tourbe cultivée (souvent celle qu’on a enlevée lors du creusage) au fond de la fosse. Cette mesure contribuera fortement à garder l’eau d’arrosage au niveau des racines. Cette tourbe se décomposera avec le temps et servira éventuellement d’engrais. À noter, la tranchée devrait avoir au moins 12 pouces (30cm) en profondeur.

De plus, il est recommandé d’ajouter une bonne terre riche en matière organique sur une épaisseur minimale de 3 pouces (8cm). Mélangez ensuite de la mousse de tourbe (peat moss) à la terre ajoutée afin de favoriser un bon degré d’humidité près des racines. Arrosez légèrement la terre se trouvant au fond de la fosse et ajoutez par la suite l’engrais enracineur (poudre d’os ou autres).

Ensuite, vous devez bien arroser la motte sur tous ses angles avant de la déposer au fond de la fosse. Après avoir bien placé la motte, assurez-vous de rechausser toutes les racines avec de la bonne terre enrichie. Compactez la terre, sans exagérer, de façon à ne pas abîmer le système racinaire. Ajoutez par la suite un peu d’engrais enracineur par dessus la terre tout autour du tronc. Ce deuxième ajout d’engrais permettra de nourrir la plante pendant toute la saison. Si la plantation s’effectue à l’automne, cet engrais sera ingéré l’année suivante.

Dans un sol sablonneux, l’arrosage devient primordial pendant au moins les deux premières années suivant la transplantation. Par la suite, le cèdre devrait pouvoir survivre avec l’eau de pluie. Par contre, si vous avez des doutes pendant les périodes de chaleur, vous pourrez toujours effectuer un arrosage léger à quelques reprises pendant les périodes de sécheresse.

Regardons maintenant la situation en sol glaiseux.

Dans un sol glaiseux, la princincipale difficulté est d’évacuer les surplus d’eau principalement à la fonte des neiges ou à l’automne lors des pluies abondantes.

La tranchée devra être moins profonde soit environ 10 pouces (25cm). De la bonne terre sera déposée au fond de la fosse sur une épaisseur d’environ 2 pouces (5cm). Évitez d’ajouter de la mousse de tourbe car celle-ci à le pouvoir de garder l’eau. Vous remarquerez que la motte excèdera un peu la partie supérieure de la tranchée.Il suffit alors de bien couvrir celle-ci en faisant du buttage. Suivre ensuite toutes les étapes énumérées ci-haut.

Toutefois, une différence concernera l’arrosage après la transplantation. Il est suggéré d’arroser assez abondamment mais pas à tous les jours. Deux ou trois bons arrosages par semaine suffiront pour la première année. Quant à la deuxième année, un ou deux arrosages moyens par semaine combleront le besoin en eau pour la période des chaleurs seulement.

Trucs généraux:

La mycorhize est un champignon microscopique qui favorise le développement des radicelles.

Les radicelles sont principalement responsables de la captation d’eau. Lors de la transplantation, les radicelles se retrouvent abîmées malgré les précautions prises lors de la manutention. Il suffit de déposer la mycorhize à l’extrémité de chacune des racines juste avant de rechausser la motte. On la retrouve dans tous les bons centres jardin.

Un autre bon truc pour une nouvelle haie, est de placer un boyau suinteur (goutte à goutte) de façon linéaire à la base des troncs. Une minuterie peut aussi être ajoutée de manière à régulariser la quantité et la fréquence des arrosages. Cette minuterie est peu coûteuse et se retrouve dans toutes les bonnes quincailleries.

Surveillez notre prochaine chronique portant sur l’arrosage d’une nouvelle haie de cèdre.

« Retour

Conception : Martine Grégoire
© 2008-, Cédrière Lanaudière. 1800, rue Principale, Saint-Norbert. Tous droits réservés.
Informations : 514 262-4145 |  info@cedrierelanaudiere.com  |  Plan du site